Le Forum du Freelance : Voir le sujet – ce qui nous reste après Impôt sur le revenu

Forums Le Forum du Freelance : Voir le sujet – ce qui nous reste après Impôt sur le revenu

  • Ce sujet est vide.
  • Post
    admin
    Maître des clés
    Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant   Auteur Message GoodTimes

    Inscrit le: 26 Fév 2005
    Messages: 6
    Localisation: PARIS

    MessagePosté le: Ven Avr 01, 2005 4:02 pm    Sujet du message: ce qui nous reste après Impôt sur le revenu Répondre en citant

    Je suis en BNC à l’urssaf en déclaration contrôlé et la TVA en régime simplifié. J’ai lu qu’il fallait, pour être tranquille, mettre de côté 55% de ce que l’on perçoit.

    Ma question :
    Les impôts sur le revenu sont comptés dans les 55% ou ne le sont pas ?

    C’est juste pour savoir combien je peux me verser tous les mois afin de manger et payer mes factures persos Rolling Eyes

    Merci d’avance

    GoodTimes
    _________________
    GoodTimes

    Concepteur/Développeur Internet – Freelance

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail  
    '); //-->
    Lea13013

    Inscrit le: 24 Jan 2005
    Messages: 26

    MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 9:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

    Les charges sociales sont déduites du Chiffre d’Affaires. Une fois que tu a deduis de ton C.A. tes charges, tu obtiens un résultat qui équivaut à ton revenu et sur lequel tu es impossé.

    Bonne journée

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
    '); //-->
    Yves Ramon

    Inscrit le: 22 Jan 2005
    Messages: 35
    Localisation: Toulouse

    MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 11:05 am    Sujet du message: Net disponible en BNC Répondre en citant

    Bonjour, c’est en fait plus compliqué que cela, mais avec 55 % de coté, vous devez être tranquille, par contre cela ne tient pas compte de l’impôt personnel qui est fonction de votre cadre famililal.
    Il faut aussi tenir compte de ces charges de fonctionnement qui peuvent être trsè différentes d’une personne à l’autre ( loyer ou pas)(déplacement ou pas) etc.
    Vous trouverez sur mon site des fichiers Excel pour faire ce genre de calcul
    http://yrconseils.free.fr
    Bon courage
    Yves Ramon
    y.ramon@free.fr
    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur  
    '); //-->
    guiliam

    Inscrit le: 06 Mar 2005
    Messages: 112

    MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 11:23 am    Sujet du message: Re: ce qui nous reste après Impôt sur le revenu Répondre en citant

    GoodTimes a écrit:
    Je suis en BNC à l’urssaf en déclaration contrôlé et la TVA en régime simplifié. J’ai lu qu’il fallait, pour être tranquille, mettre de côté 55% de ce que l’on perçoit.

    Ma question :
    Les impôts sur le revenu sont comptés dans les 55% ou ne le sont pas ?

    C’est juste pour savoir combien je peux me verser tous les mois afin de manger et payer mes factures persos Rolling Eyes

    Merci d’avance

    GoodTimes

    55% a mon avis c’est largement suffisant.
    Tout le monde geule sur le « portage salarial » qui est moins interessant que le freelance parce qu’ils prennent 50 pourcent d’une facture.

    Moi j’ai fais des simulation CANAM.FR et j’ai plus souvent vu qu’il restait, charges et impots déduites environ 60% voir plus en NET que l’inverse 😉

    A+

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
    '); //-->
    z3ro

    Inscrit le: 02 Avr 2005
    Messages: 3

    MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 2:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    Salut,

    Il faut aussi prendre en compte les mois de repos ou sans mission.

    L’an dernier (première année en tant que freelance) j’ai facturé 250 € HT/Jour et j’ai eu 3 mois sans travailler et je me suis versé un salaire de 1600€ (à Valence 26 c’est une bonne paye) par mois en moyenne et aux dires de mon comptable je m’en sors bien (il m’en reste).

    Pour être pénard je prends environ 33% de ma facturation HT par mois pour vivre.

    Ca me laisse du temps libre pour « rebondir » si je n’ai plus de client.

    Je vais continuer dans cette voie en augmentant mes tarifs quand j’aurai plus de clients et m’axer sur le « temps libre » c’est quand même bien.
    (dire que quand j’étais salarié j’avais que 5 semaines de vacances…o la la )

    Bon courage.

    Lionel.

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
    '); //-->
    GoodTimes

    Inscrit le: 26 Fév 2005
    Messages: 6
    Localisation: PARIS

    MessagePosté le: Sam Avr 02, 2005 8:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    Ok donc si je me verse 45% du montant que je touche je devrais avec le reste payer mes charges, achats, impôts etc etc avec le reste sans trop me soucier de l’avenir.
    _________________
    GoodTimes

    Concepteur/Développeur Internet – Freelance

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail  
    '); //-->
    z3ro

    Inscrit le: 02 Avr 2005
    Messages: 3

    MessagePosté le: Dim Avr 03, 2005 12:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    Salut,

    Pense aussi si tu ne l’as pas fait à t’inscrire auprès d’une association de gestion agréée (elle te permettra d’obtenir un abattement de 20% sur ton net imposable ce qui n’est pas négligeable).

    Tu peux aussi vivre avaec un salaire pas très élevé car tu peux passer une partie de tes frais de tous les jours dans ta profession.

    Par exemple moi je passe ce pourcentage dans ma profession:
    -internet (100%)
    -téléphone portable(75%)
    -loyer(20%)
    -EDF/GDF(20%)
    -france télécom(75%)
    -déplacements train à Paris (prospection)
    -repas quand je travaille chez un client(100%)
    -fournitures bureau
    -materiel informatique(100%)

    sans compter la tva que tu peux récupérer (je suis en profession libérale au frais réels simplifiés) .

    Voilà,

    Je pense que le tout est de ne pas deveni fou-fou et croire qu’on encaisse réellement tout , avec 45% ça devrait aller mais je ne peux pas trop dire car ça fait seulement un an que je suis en freelance en informatique, je vais devoir sortir quand m^me auxdires de mon comptable à peu près 9000 € pour l’URSSAF et là, mieux vaut les avoir sur son compte quand ça tombera car la première année ce qu’ils font payer est dérisoire;o).

    Ce mois-ci c’est le plus compliqué niveau compta mais sinon c’est tranquille les 11 autres mois.

    A+.

    Lionel.

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
    '); //-->
    guillaume_r

    Inscrit le: 20 Juin 2005
    Messages: 3

    MessagePosté le: Ven Oct 21, 2005 11:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

    Bonjour,
    Pour ma part je viens de passer ma 3e annee et 1/2 d’activité libérale, déjà 3 clotures d’exercice et l’ajustement des charges sociales, santé et vieillesse s’est étalé sur la période des six mois écoulés.
    Au cours des 3 premières années mon CA a été sensiblement le même, et chaque année j’ai dégagé plus de temps de prospection à CA constant, avec un mode de calcul des charges au forfait (bien qu’ajustées à la hausse chaque année), adhésion à une AGA et quelques investissements (matériel info) ainsi qu’un poui-ème de frais professionnels (fournitures bureau, déplacements et qques frais annexes).
    Je suis imposé, par choix personnel dès l’entame de l’exercice n°1, en fonction du CA prévisionnel, sur la base du régime réel simplifié BNC.

    J’en viens à la question initiale après ce bref résumé: considérons au vu des réponses ci-dessus dans le forum que:
    * le libéral optimiste table sur un revenu net équivalent à 45% du montant HT du C.A. réalisé au 1er exercice, voire un peu mieux,
    * le libéral pessimiste base sa rémunération mensuelle à 33% du montant H.T. du C.A. prévisionnel et logiquement inférieur au C.A. prévu,

    C’est un peu caricatural, cependant la solution du dilemne de la rémunération pour un libéral se situe probablement entre les deux modèles ci-dessus. Pour paraphraser Mao -je crois- je pense qu’il convient d’adopter l’attitude de l’optimisme tactique, mais pessimiste stratégique… En clair, devant la difficulté à concilier vision à long terme du C.A. et revenu net immédiat, je recommande le provisionnement: en ce sens, se rapprocher des 33% plutôt que des 45.

    Evidemment, il est tentant de confondre CA et bénéfices, lorsqu’on rentre du C.A. en abondance et que les charges au forfait sont moindres, lorsque la T.V.A à remettre au trésor est assise quelques temps sur votre compte en banque -mais en aucun cas sur votre trésorerie-
    Il est TRES tentant, malgré la prudence de gestion de sa tresorerie, de faire vivre ses provisions plutôt que l’argent dorme sur votre compte, i.e. d’investir dans des placements à C.T.
    Cela est à mon sens très dangereux et inepte sauf si vous avez d’autres sources (rentes etc…) et que votre activité de libéral n’est que marginale dans votre vie: vous payez l’ISF ?

    Cependant, ce n’est qu’un avis personnel et qui ménage tout de même une possibilité: tablez sur 33% du C.A. HT de revenu net et utilisez entre 5 et 10% du même C.A. HT que vous faites travailler -épargne, BSAs de votre banque etc…- tout en gardant la possibilité d’un débloquage rapide des liquidités investies.
    Au jour d’aujourd’hui mon « business-plan » perso fonctionne bien sur ce principe, m’a permis de passer le difficile moment de l’ajustement des charges sans heurts. C’est d’ailleurs un moment clé dans la gestion de votre entreprise quelque soit son statut, et ceci est à tort ou à raison particulièrement vrai dans l’Hexagone; ce moment est essentiel et a une influence majeure sur l’avenir de votre activité. Beaucoup d’indépendants (dans mon secteur ils pullulent) se retrouvent fort dépourvus quand la bise est venue…. vous êtes prévenus, c’est 33% le bon plan

    Revenir en haut
    Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
    '); //-->

    Montrer les messages depuis:   
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.